Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2012

L'étincelle qui embrasa le monde

Rêves d'hiver au petit matin Les printemps arabes vus par 50 écrivains et dessinateurs Textes inédits et dessins receuillis par Bernard Magnier Editions Elyzad 2012 Tunis, Tunisie www.elyzad.com L’étincelle qui embrasa le monde
Malika Madi

« Ce jour-là, les agents municipaux lui avaient confisqué son outil de travail et l'un d'eux l'avait giflé. Il s'est alors rendu à la municipalité, puis au gouvernorat pour se plaindre, mais ici, à Sidi Bouzid, il n'y a personne pour nous écouter… »1
Mon frère était un homme simple, un homme de la terre que la terre a avalé l’année de ses vingt-six ans. Besbouss, c’est ma mère qui lui a offert ce surnom, s’était levé le matin, avait passé un peu d’eau fraiche sur son visage puis s’était longuement regardé dans le miroir. Une journée comme les autres, une journée de galère où gagner de quoi survivre est une gageure. Son rêve ? S'offrir une camionnette pour ne plus avoir à pousser cette charrette qu’il tentait d’achalander de f…

Espace Magh le samedi 15 décembre à 15 h : Malika Madi Festival Femmes et Migrations

Agenda


LITTERATURE Samedi 15 décembre 2012 Rencontre avec Malika Madi Festival Femmes et Migrations 15 h  Entrée libre Malika Madi représente un fabuleux mélange entre deux cultures : belge et berbère. Son premier roman Nuit d’encre pour Farah a fait sensation. Il lui a valu le Prix de la Première OEuvre décerné par la Communauté française de Belgique et a été nominé pour le Prix des Lycéens en 2003. Auteure de quatre romans et d’un essai, elle se lance aujourd’hui dans l’écriture théâtrale et adapte pour le cinéma son roman Les silences de Médéa. Dans les écoles, Malika Madi anime régulièrement des ateliers d’écriture.

DATESLU10décembre201218.30

réservez ESPACE MAGH - Rue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles - Tel. +32 (0)2 274 05 10 - Fax +32 (0)2 274 05 20 - info@espacemagh.be




Lecture publique à Dar El Amal

Le samedi 23 juin prochain à 14 h

À Dar El Amal Rue de Ribaucourt, 51 1080 Molenbeek

Aura lieu la lecture publique d'une création collective qui verra le jour fin 2012.

Ben Hamidou, comédien, directeur de Smoners Asbl, Gennaro Pitisci, metteur en scène, directeur du théâtre Brocoli et moi-même serons heureux de vous présenter le travail de nos huit comédiennes amatrices, mais à l'implication toute professionnelle.

L' histoire :
Quatre générations de femmes originaires du Rif marocain avec les succès complicités, l'amour, les conflits, les heurts et les malheurs de personnalités aussi diverses que passionnantes.

Tout se vit sereinement dans cette famille jusqu'au jour où se posent les questions : "Que va-t-on faire de l'arrière-grand-mère ? Qui va la garder ? À quel rythme la partager ? " L'une d'elles dira alors : " Parait qui a un home pour musulmans qui va ouvrir à Molenbeek ! " La bombe est lâchée ! Deux clans se forment ; celui p…
Albert Camus ou l'intemporalité d'une œuvre


Dire d' Albert Camus qu'il est l'un des plus grands écrivains de l'histoire de la littérature mondiale est un euphémisme. Camus n'écrit pas, il expose. Camus ne décrit pas, il "habite". Chaque phrase et chaque mot choisi semblent avoir été conçus par lui pour définir, à l'instant même où il écrit, ce pan des émotions humaines qu'il est l'un des rares romanciers à décrire de l'intérieur. N'est pas prix Nobel de littérature qui veut. Il le reçoit le 10 décembre 1957 "Pour l'ensemble d'une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant, les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes" .


Albert Camus est né en Algérie en 1913 dans un village Constantinois. Il ne connaitra jamais son père qui meurt à 28 ans alors que Camus n'a pas encore un an. Il garde de lui une photo et une anecdote ; "son dégoût devant le spectacle d'une exécutio…

Réponse à l'emission : Question à la Une

« Questions à la Une : Faut-il avoir peur de l'Islam ? »

Hier soir, j'ai regardé avec intérêt, mais l'amertume au cœur, le reportage que la RTBF et « Questions à la Une » consacraient à la communauté musulmane. Approchée et suivie pour cette émission par Frédéric Deborsu et son équipe dans une école où j'animais un débat sur la multiculturalité avec des élèves de rhétorique, puis au sein d'un atelier théâtre où je travaille avec un groupe de femmes à Molenbeek, j'avais l'espoir qu'un projecteur viendrait enfin éclairer l'identité plurielle qui caractérise la plupart des enfants de l'immigration, mais qui reste méconnue par la grande majorité de la population belge.
Oui, j'y ai cru, sincèrement (naïvement ?), j'ai appelé de tous mes vœux que cette émission importante qu'est « Questions à la Une » fasse enfin sortir de l'ombre cette majorité silencieuse – peut-être trop – et progressiste donc je fais humblement, mais fermement part…

Je ne suis pas raciste mais...

Les éditions M.E.O. ont le plaisir de vous présenter
la réédition de l’ouvrage « Je ne suis pas raciste, mais… »
de Malika Madi et Hassan Bousetta
(précédemment paru aux éditions Luc Pire et indisponible)


Comment des jeunes perçoivent-ils aujourd’hui l’immigration, la diversité culturelle et en particulier l’islam et les musulmans ?
Entre janvier et juin 2006, Malika Madi a parcouru les écoles secondaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles et animé une centaine de rencontres en classe dans le cadre du projet “Écrivain à l’école”. Chacune de ces rencontres fut pour elle l’occasion d’ouvrir le dialogue avec des élèves de 4e, 5e et 6e secondaires sur la question de l’altérité et des thèmes qui s’y rapportent comme l’immigration, la diversité culturelle, l’islam, etc.
Grâce à l’appui et l’engagement des enseignants, chaque visite fut précédée d’une séance au cours de laquelle les élèves furent amenés à rédiger librement un texte sur leur perception de l’Autre. Tous ces témoignages ont ensuite …

Ces riches qui s'installent en Belgique

Ces riches qui s'installent en Belgique

On ne peut échapper à la déferlante médiatique sur la présidentielle française avec son lot de débats et de déballages, de contradicteurs et de gifles impromptues à coup de brochure sur le programme électoral. Le chômage, l'immigration, la crise économique, la crise de l'euro, la santé et, le plus interpellant pour la belge que je suis, le débat que mène aussi bien François Hollande que Nicolas Sarkozy sur les exilés fiscaux. Il y aurait donc de riches français, artistes, sportifs et chefs d'entreprise, qui quitteraient la France pour trouver le "paradis" en... Belgique ! Comment et pourquoi cela est-il possible ? Moi qui ne comprends pas plus le mandarin que le jargon économique, j'avais pourtant cru comprendre il existait en France un bouclier fiscal plutôt favorable aux plus riches de nos voisins. Alors que font-ils en Belgique ? En tant que citoyenne attachée à sa région (la Wallonie) je ne suis qu'une o…

Bertrand Cantat au Manège

Communiqué de presse

Bertrand Cantat au Manège Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Nous prenons la liberté de vous écrirenotre indignation et notre refus des violences exercées à l’égard des femmes,ici comme partout dans le monde. Pour vous rappeler aussi que dans nos civilisations occidentales avancées, 20% des femmes, toutes classes sociales confondues, subissent au cours de leur vie des violences physiques ou psychiques, graves et répétées, de la part de leur conjoint ou de leur compagnon. 6 par mois, c’est le nombre de femmes qui, en France, succombent sous les coups de ceux-ci. Monsieur Cantat a alimenté cette sinistre comptabilité. Qu’il se retrouve (en toute légalité puisqu’il a accompli la peine à laquelle il a été condamné) aujourd’hui sur la scène d’un spectacle auquel on attribueune dimension internationale et qu’il y figure en haut de l’affiche, contribue pourtant à la banalisation d’actes innommables, voire à leur compréhension età leur pardon. Pour notre part, nous considérons…