Accéder au contenu principal

Bel été à tous !

Chers amis du blog,

Merci pour votre fidélité à mes élucubrations "blogiennnes." Nous entamons l'été et juillet pointe, comme il se doit, ses aguicheuses chaleurs caniculaires. Ce fut une année chargée à tous points de vue. Beaucoup de conférences (de Arlon à Bruxelles ), la préparation et les finitions du scénario "Les silences de Médéa" http://www.thesecretsofmedea.org/ dont le tournage est prévu en septembre (sortie : été 2012), un atelier théâtre et la rédaction d'une pièce (en collaboration avec Ben Hamidou) qui se jouera en mai 2012 , la rédaction d'un nouvel essai, la préparation d'un nouveau roman et... Trois enfants qui exigent temps et disponibilité. Bref, une pause s'impose avant un nouveau marathon dès la rentrée de septembre. Je vous souhaite donc à tous de bonnes vacances reposantes, enrichissantes, "reboustantes", vous  régénérant l'âme et le coeur et faites de rencontres belles et positives qui égailleront la nouvelle année académique dans huit semaines,  déjà !

Commentaires

  1. Et oui, bonnes vacances Malika ! Il sera bien assez tôt pour reprendre "les affaires" en main ! On se réjouis de relire tes post dès la rentrée.
    Amitiés. M.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour les renseignements sur Les Sécrets de Médéa. J'ai lu Les Silences de Médéa et je l'ai trouvé tres émouvant. Est-ce qu'on vient de le traduire?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Louis Ferdinand Céline et les femmes

Les femmes de Louis Ferdinand Céline

Immense écrivain du XXème siècle (« Voyage au bout de la nuit », publié en 1938, est considéré comme un chef-d'œuvre absolu et il l'est sans nul doute) Céline est malheureusement connu aujourd'hui (presque) essentiellement pour ses écrits et ses positions antisémites. Céline, cinquante ans après sa mort, continu a être une énigme pour les écrivains, les lecteurs et les littérateurs de tous bords. Il inventa un style, une langue, une nouvelle approche de l'écriture fictionnelle et son talent reléve, aux dires de certains, pratiquement du génie. Pour un travail que je consacre « aux muses d'écrivains », je suis penchée depuis plusieurs jours sur la biographie de Louis Destouches (son vrai nom), afin de mieux connaitre celles qui traversèrent sa vie. Édith Follet, qu'il épousa juste après la guerre de 14 et mère de sa fille unique, Colette. Élisabeth Craig une danseuse américaine qu'il rencontra en 1926 et qui sera la plus g…

Femmes entre Lettres, Pensées et Arts.

Je vous y attends nombreux pour un échange passionné et  passionnant, je l’espère.
J

Le vitriol comme arme de vengeance

Quel est l'acte le plus naturel pour une femme le matin que de se regarder dans le miroir, guettant sur son visage les bienfaits ou les stigmates d'une nuit reposante ou agitée ? Pour des centaines de milliers de femmes à travers le monde, cela relève du défi. Brulées à l'acide ou au vitriol (l' acide sulfurique pur se présente sous la forme d'un liquide incolore et inodore, le vitriol, par contre, est un acide sulfurique impur)ces victimes placent désormais dans les tréfonds de leurs priorités « l'image » et l'apparence. En Inde, en Iran, au Yémen, au Pakistan ( à Islamabad, l'ONG Acid Survivors Foundation, rapporte que ces trois dernières années, les cas de 279 personnes ont été recensés dans tout le pays ) sans oublier le Bangladesh, qui utilise ce produit en teinturerie et qui détient la première place sur le podium de cette pratique perverse( lors de la dernière décennie, Acid Survivors Foundation a recensé 2800 victimes, voire aussi leur site http…