Accéder au contenu principal

Le niqab, la bourqa et pendant ce temps-là des lybiens et des ivoiriens meurent chaque jour

Aujourd'hui lundi 11 avril 2011 en France entre en vigueur une loi "interdisant de dissimuler son visage dans l'espace public". Le débat sur la laïcité est devenu tel qu'il serait peut-être normal de ce questionner sur les véritables priorités des dirigeants français. la Belgique, qui ne fonctionne depuis des mois qu'avec un gouvernement sortant,  échappe, pour l'instant,  à ces débats sensibles qui n' ont pour finalité que dissimuler les véritables problèmes d'une société qui évolue (multiculturalité, foisonnement de nouveaux talents...) et qui stagne à la fois (crise économique, chômage..). Bien sûr, le port du niqab dans nos sociétés modernes est tout simplement intolérable (voir pour cela l'article que j'ai écrit il y a deux ans et que j'ai publié sur mon site http://www.malika-madi.net/documents/opinions/La_bourqa.pdf ) mais rédiger une loi, la faire voter puis lui permettre d'entrer en vigueur et cela pour éradiquer une pratique usitée par deux mille femmes sur 65 millions d'habitants n'est pour moi qu'une façon de flirter avec les voix de l'extrême droite à un an des élections présidentielles. Claude Guéant, ministre de l'intérieur en France, joue d'ailleurs admirablement sur ce registre puisqu'il affirmait la semaine dernière «les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux». Il faut pour cela féliciter Sarkozy, il est doué pour faire faire à ses ministres le sale boulot, celui de rallier à lui la droite la plus rigide et la plus conservatrice.




 Ci-dessous un article du Figaro.fr

De gauche à droite : un niqab, interdit dans l'espace public, un hidjab, une kippa et un dastaar, interdits dans les écoles publiques.
De gauche à droite : un niqab, interdit dans l'espace public, un hidjab, une kippa et un dastaar, interdits dans les écoles publiques.

FOCUS La loi sur le voile intégral qui entre en vigueur ce lundi vient s'ajouter à celle déjà existante sur les signes religieux dans les écoles. Récapitulatif des pratiques non-autorisées.

• La loi du 15 mars 2004 interdit le port de tenues et de signes religieux « ostensibles » à l'école. Elle s'applique depuis la rentrée scolaire 2004/2005.
Ce qu'il est interdit de porter :
- le voile, plus ou moins couvrant (hidjab, tchador, khimâr)
- la kippa
- les grandes croix chrétiennes (catholique, orthodoxe)
- le dastaar, turban avec lequel les Sikhs cachent leurs cheveux
- le bandana s'il est revendiqué comme signe religieux et couvre la tête
Qui est concerné ?
Les élèves des établissements scolaires publics, même majeurs, tout le personnel scolaire, enseignants compris, et les parents accompagnant les sorties scolaires.
Où s'applique l'interdiction ?
Les écoles, collèges et lycées publics (classes préparatoires et BTS compris), et tous les lieux extérieurs accueillant des activités scolaires (gymnases…). Les universités ne sont pas concernées.
En France et dans les territoires d'outremer suivant : France, Saint-Pierre-et-Miquelon, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, et Mayotte. La loi ne s'applique pas en Polynésie.
Les risques encourus : une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu'à l'exclusion si l'élève persiste dans son refus d'enlever le signe religieux après un dialogue prolongé avec le chef d'établissement.
» Le texte de loi en intégralité
• La loi du 12 octobre 2010 interdit le port du voile intégrale dans l'espace public. Elle s'applique à compter du 11 avril 2011.
Ce qu'il est interdit de porter :
Tout ce qui dissimule le visage :
- le niqab
- la burqa
- les cagoules
- les masques
Exception : en cas de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles, processions religieuses notamment.
Qui est concerné ?
Tout le monde, y compris les touristes musulmanes.
Où s'applique l'interdiction ?
Dans l'espace public, à savoir la rue, les transports en commun (mais pas les voitures particulières), la plage, les jardins publics, les commerces, cafés et restaurants, magasins, banques, gares, aéroports, administrations, mairies, tribunaux, préfectures, hôpitaux, musées, bibliothèques.
La loi s'applique sur l'ensemble du territoire de la République, en métropole comme en outre-mer.
La circulaire d'application de la loi préconise aux forces de l'ordre une certaine souplesse à proximité des lieux de culte.
Les risques encourus :
Un stage de citoyenneté et/ou une amende maximale de 150 euros.

Les risques encourus :

Un stage de citoyenneté et/ou une amende maximale de 150 euros.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Louis Ferdinand Céline et les femmes

Les femmes de Louis Ferdinand Céline

Immense écrivain du XXème siècle (« Voyage au bout de la nuit », publié en 1938, est considéré comme un chef-d'œuvre absolu et il l'est sans nul doute) Céline est malheureusement connu aujourd'hui (presque) essentiellement pour ses écrits et ses positions antisémites. Céline, cinquante ans après sa mort, continu a être une énigme pour les écrivains, les lecteurs et les littérateurs de tous bords. Il inventa un style, une langue, une nouvelle approche de l'écriture fictionnelle et son talent reléve, aux dires de certains, pratiquement du génie. Pour un travail que je consacre « aux muses d'écrivains », je suis penchée depuis plusieurs jours sur la biographie de Louis Destouches (son vrai nom), afin de mieux connaitre celles qui traversèrent sa vie. Édith Follet, qu'il épousa juste après la guerre de 14 et mère de sa fille unique, Colette. Élisabeth Craig une danseuse américaine qu'il rencontra en 1926 et qui sera la plus g…

Femmes entre Lettres, Pensées et Arts.

Je vous y attends nombreux pour un échange passionné et  passionnant, je l’espère.
J

Le vitriol comme arme de vengeance

Quel est l'acte le plus naturel pour une femme le matin que de se regarder dans le miroir, guettant sur son visage les bienfaits ou les stigmates d'une nuit reposante ou agitée ? Pour des centaines de milliers de femmes à travers le monde, cela relève du défi. Brulées à l'acide ou au vitriol (l' acide sulfurique pur se présente sous la forme d'un liquide incolore et inodore, le vitriol, par contre, est un acide sulfurique impur)ces victimes placent désormais dans les tréfonds de leurs priorités « l'image » et l'apparence. En Inde, en Iran, au Yémen, au Pakistan ( à Islamabad, l'ONG Acid Survivors Foundation, rapporte que ces trois dernières années, les cas de 279 personnes ont été recensés dans tout le pays ) sans oublier le Bangladesh, qui utilise ce produit en teinturerie et qui détient la première place sur le podium de cette pratique perverse( lors de la dernière décennie, Acid Survivors Foundation a recensé 2800 victimes, voire aussi leur site http…